#TCA

Je lisais, il n’y a pas si longtemps que cela, un article des plus intéressants sur @vice à propos des raisons qui poussent les gens à poster/s’exposer sur les réseaux sociaux…

Évidement, il y a la volonté de se garder motivé et de motiver les autres qui prime.
Il y a aussi l’envie de garder une trace de son parcours, de mesurer les progrès accomplis.
Il y a le plaisir purement narcissique (ben oui… Je ne m’en cache pas 😋 Il y a des clichés où je me trouve vraiment jolie).
ET il y a un côté… « rassurant ».

Oui.

Je m’explique. Parfois, quand on souffre de #tca, on en vient à dissocier l’image réelle de soi et l’image purement intérieure qu’on a de soi… et le malaise vient bien souvent de ce décalage. Il y a encore des jours, où je suis plus fatiguée, plus stressée, plus énervée peut être où mes anciens démons reviennent me hanter.

Alors… factuellement…

Je sais bien que j’ai minci. J’ai changé mes fringues.
Mes habitudes alimentaires.
Je ne devrais pas le penser. Je ne devrais peut être pas le dire.
Mais je me sens grosse. Énorme. Obèse.

J’ai l’impression que mon cerveau est à la traine.
Que mon corps a compris avant ma tête que j’avais perdu du poids.
Je me sens en décalage avec le physique que je projette.
Je me sens comme une petite boule dans un corps de #poledancer

Alors je mets de la distance entre mon reflet et moi. Je m’habitue à cette nouvelle #shape.
Je pose ça là pour éviter de ressasser et de m’en encombrer l’esprit…
Long est le chemin de l’acceptation 😊 mais l’important est de continuer de marcher !

 

Je lisais, il n’y a pas si longtemps que cela, un article des plus intéressants sur @vice à propos des raisons qui poussent les gens à poster/s’exposer sur les réseaux sociaux… … Évidement, il y a la volonté de se garder motivé et de motiver les autres qui prime. Il y a aussi l’envie de garder une trace de son parcours, de mesurer les progrès accomplis. Il y a le plaisir purement narcissique (ben oui… Je ne m’en cache pas 😋 Il y a des clichés où je me trouve vraiment jolie). … ET il y a un côté… « rassurant ». Oui. Je m’explique. Parfois, quand on souffre de #tca, on en vient à dissocier l’image réelle de soi et l’image purement intérieure qu’on a de soi… et le malaise vient bien souvent de ce décalage. Il y a encore des jours, où je suis plus fatiguée, plus stressée, plus énervée peut être où mes anciens démons reviennent me hanter. … Alors… factuellement… Je sais bien que j’ai minci. J’ai changé mes fringues. Mes habitudes alimentaires. Je ne devrais pas le penser. Je ne devrais peut être pas le dire. Mais je me sens grosse. Énorme. Obèse. … Mais en pratique… J’ai l’impression que mon cerveau est à la traine. Que mon corps a compris avant ma tête que j’avais perdu du poids. Je me sens en décalage avec le physique que je projette. Je me sens comme une petite boule dans un corps de #poledancer… Alors je mets de la distance entre mon reflet et moi. Je m’habitue à cette nouvelle #shape. Je pose ça là pour éviter de ressasser et de m’en encombrer l’esprit… Long est le chemin de l’acceptation 😊 mais l’important est de continuer de marcher ! … #loveyourbody #fit #fitness #fitfam #fitgirl #fitmom #getfit #picoftheday #healthy #weightloss #noexcuses #diet #eatcleantraindirty #lifestyle #newlife #blonde #anorexia #beyou #selflove #bodypositive #bodytransformation #happylife #poledance #selfconfidence #motivation #determination #nopainnogain @poledancersareawesome

Une publication partagée par Je suis une mite en pull-over (@encollowen) le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *