#StayPositive

Ce matin, comme tous les matins, je passe sur le compte de @fit_positive_et_happy
pour avoir ma petite dose de motivation quotidienne…
Et je tombe sur un post qui fait complètement écho à mon humeur du moment.

 » Vous êtes ce que vous vous répétez constamment  »

En fait, j’ai repensé à quelque chose qui me semble révélateur : quand tu as des enfants (enfin si tu as accouché dans les années 2000 en tous cas 🤣), on t’encourage à être bienveillante.
À leur parler de manière positive.
À ne pas les stigmatiser.
À les tirer vers le haut tout simplement… mais PERSONNE ne conseille jamais d’appliquer ces conseils à soi-même.

Ton conjoint, tes petits bouts, tes collègues, tes amis… Mais toi… Toi… Tu as l’obligation d’être parfaite.
La maman qui cuisine, l’épouse toujours partante pour le 5-7 caliente, la sportive accomplie, la working girl toujours à l’heure…
Pourquoi est ce que la bienveillance, ça serait si important pour traiter les autres et, au final, oubliable quand on pense à soi ?

J’ai grandi avec l’idée que j’étais différente.
Pas le « différente » hors du commun mais le « différente » bizarre, « que je ne ressemblais à personne », que je ne ferai jamais rien de « normal » de ma vie et qu’au final, ça me retirait toute valeur
Ça m’a mis des années pour être ok avec ça.
Pour trouver du positif là-dedans.
Pour reprendre le rennes de ma propre perception en mains.
De me détacher du regard des autres et écouter un peu mieux mon ressenti.

 » Tu es jolie. Tu es intelligente. Tu es importante.  »
C’est un mantra qui doit résonner dans nos têtes.
Une faveur que l’on se doit à nous-mêmes.
Ça semble si évident de faire l’effort pour les autres…
Pourquoi, alors, est ce si difficile de s’accorder cette même bienveillance à soi-même ?

 

 

Ce matin, comme tous les matins, je passe sur le compte de @fit_positive_et_happy pour avoir ma petite dose de motivation quotidienne… Et je tombe sur un post qui fait complètement écho à mon humeur du moment. …  » Vous êtes ce que vous vous répétez constamment  » … En fait, j’ai repensé à quelque chose qui me semble révélateur : quand tu as des enfants (enfin si tu as accouché dans les années 2000 en tous cas 🤣), on t’encourage à être bienveillante. À leur parler de manière positive. À ne pas les stigmatiser. À les tirer vers le haut tout simplement… mais PERSONNE ne conseille jamais d’appliquer ces conseils à soi-même. … Ton conjoint, tes petits bouts, tes collègues, tes amis… Mais toi… Toi… Tu as l’obligation d’être parfaite. La maman qui cuisine, l’épouse toujours partante pour le 5-7 caliente, la sportive accomplie, la working girl toujours à l’heure… Pourquoi est ce que la bienveillance, ça serait si important pour traiter les autres et, au final, oubliable quand on pense à soi ? … J’ai grandi avec l’idée que j’étais différente. Pas le « différente » hors du commun mais le « différente » bizarre, « que je ne ressemblais à personne », que je ne ferai jamais rien de « normal » de ma vie et qu’au final, ça me retirait toute valeur… Ça m’a mis des années pour être ok avec ça. Pour trouver du positif là-dedans. Pour reprendre le rennes de ma propre perception en mains. De me détacher du regard des autres et écouter un peu mieux mon ressenti. …  » Tu es jolie. Tu es intelligente. Tu es importante.  » C’est un mantra qui doit résonner dans nos têtes. Une faveur que l’on se doit à nous mêmes. Ça semble si évident de faire l’effort pour les autres… Pourquoi, alors, est ce si difficile de s’accorder cette même bienveillance à soi-même ? … #fit #fitness #fitfam #fitgirl #fitmom #healthy #instagood #beyou #weightloss #lifestyle #fitfrenchies #gains #getfit #momlife #positivevibes #instadaily #noexcuses #teamshape #eatcleantraindirty #inked #bodypositive #bodytransformation #happylife #blonde #picoftheday #colorful #physique #motivation #determination #nopainnogain

Une publication partagée par Je suis une mite en pull-over (@encollowen) le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *