#BirdBox

BirdBox de Josh Malerman (2014)

Synopsis :

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

Related image

 

Soyons clair… J’aime les romans post-apocalyptiques. J’aime les jeux post-apocalyptiques. J’aime les films post-apocalyptiques. C’est dit.

Mais ce bouquin…
Il fait PEUR !
Il te file des CAUCHEMARS !
Il t’arracherait même quelques LARMES !
Il est à la fois atroce et impossible à lâcher.
Il te fout le malaise et te pose même quelques questions auxquelles tu voudrais JAMAIS avoir à répondre.

On suit le chemin de l’héroïne avec la même angoisse et la même incompréhension…

Et si … ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *