#SpartacusRun Enghien

Ce dimanche 23 octobre se déroulait le tout premier Spartacus Run au Parc d’Enghien. Une course d’obstacles qui fait, à présent partie des KBC Spartacus Series.
SOLD-OUT depuis mi-septembre, elle se compose d’une vingtaine d’obstacles et de plus ou moins 10 km de course pure. Quelques exemples ? Le « Monkey Island », qui invite les participants à franchir un pont de singe au-dessus de l’eau à la force des bras. Ou encore, le « Tobogaaaan! », qui consiste en gigantesque plan incliné situé à 6m de haut se finissant… dans l’eau !
J’ai donc eu le plaisir de faire partie des 34% de nanas inscrites dans l’avant-dernière vague de coureurs.
Et…
Quelle course ! Oh My Gad…

Une organisation au top, 5597 coureurs classés pour 6153 inscrits (bouh!) par vagues de 150 personnes, des gaufres, des verres d’eau, de chouettes goodies, une super entraide entre participants et un STAFF super sympathique.
A côté des obstacles « spectaculaires », des portions de courses bien sympa’s en sac en toile de jute ou chevilles entravées, avec des sacs de sable sur les épaules ou des labyrinthe de pneus,… Bref. De quoi fatiguer son homme (et sa nana).

14713704_10155642089929848_5337481186668493516_n

Le plus fun ?
Alors… Bien que la perspective de patauger dans la flotte par 13° me faisait pas sauter de joie au premier abord… Je dois bien avouer que – non seulement – ça soulageait mes gambettes fatiguées mais, qu’en plus, ça galvanisait les troupes !
Les baquets d’eau et le toboggan font donc partie de mon top 3.
Le « petit » parcours avec les sacs de sable était aussi bien comique (enfin, je dis ça parce que je suis maso)… Bien que la boue ait rendu le parcours un peu plus tricky que prévu, je pense.

Le plus dur ?
Le ramping sur les coudes… De loin… On ne soupçonne pas la fermeté d’un sol terreux avant de se vautrer dessus sur plusieurs mètres. Really.

Le petit plus ?
L’équipe photo/ravitaillement vraiment encourageante.
L’ambiance de la course elle-même !
J’ai plein « d’anonymes » à remercier : « le gars du début qui a poussé mes fesses vers le haut du mur », « la nana qui a retrouvé mon élastique dans les dunes de sables », « le gars qui m’a indiqué la bonne motte de terre dans le bush » ET Marie-France pour la fin de parcours !

14567490_1120997141289419_6577138277075237222_o
Et… Beaucoup de fierté !
Un nouveau défi relevé et plein de beaux souvenirs…

capture-decran-2016-10-23-a-20-16-33


Source

Spartacus Run, http://www.sport.be/spartacusenghien/2016/fr/#news

  1 comment for “#SpartacusRun Enghien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *